Maryam rajavi : découvrez toute l’actualité en ligne

Opposition iranienne

« Maryam Rajavi », la fameuse femme qui s’est battue contre l’injustice et pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle a mené une lutte en Iran pour effectuer un changement de régime, un mouvement dirigé par elle-même. Maryam Rajavi est la présidente du CNRI Conseil national de la Résistance iranienne. Cet article s’orientera sur les actualités concernant Maryam Rajavi.

Biographie : Maryam Rajavi

Maryam Rajavi, une femme issue d’une famille de classe moyenne, née en Iran (Téhéran) le 4 décembre 1953. Elle est la quatrième dans sa famille de 5 enfants, dont trois sœurs et 2 frères. Elle avait été diplômée de l’université de technologie Charif à Téhéran. Connue dans le domaine de la politique, voici les parcours qu’elle avait traversés durant des années : de 1973 à 1979, elle commence une lutte contre le régime Chah, elle est le responsable du mouvement de l’OMPI Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran. De 1979 à 1981, elle est élue responsable dans le domaine du département social de l’OMPI. En 1980, elle s’est présentée comme candidate aux législatives. De 1985 à 1989, elle est devenue la codirigeant de l’OMPI. Au fil des années, sa carrière politique s’améliorait de plus en plus. En 1989, elle est devenue la secrétaire générale de l’OMPI jusqu’en 1993. En 1993, elle est la présidente élue du Conseil national de résistance iranienne. Elle est très connue, car elle est la femme qui a dirigé le mouvement d’opposition iranienne, la femme qui a mené une lutte contre l’intégrisme pour la démocratie, elle s’est battue pour que la religion ne soit pas une cause de conflit pour l’État, et aussi la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle a aussi publié un livre montrant la situation des femmes iraniennes et la lutte contre l’intégrisme. Pour plus d’information, vous pouvez visiter ce site : www.maryam-rajavi.com.

Le déclic qui a fait de Maryam Rajavi une politicienne

Quand elle avait 10 ans, elle avait assisté à une scène de violence et de brutalité. Sous un régime dictatorial, une manifestation avait eu lieu le 5 juin 1963. Étant assise sur sa fenêtre, elle avait regardé les manifestants tués brutalement et atrocement par la Garde impériale du Chah dans la rue. Témoin d’une telle scène, Maryam Rajavi avait été touché par la douleur et la souffrance que pouvait ressentir le peuple iranien, et c’est ainsi qu’elle avait orienté sa vie pour la lutte. Elle avait plus au moins renversé un système politique et social dans lequel les femmes n’avaient ni pouvoir ni liberté. Ses objectifs étaient tournés vers « l’Islam, les femmes et l’égalité ».

Sa nomination présidente de la résistance iranienne avait marqué l’importance de la femme dans la société et dans la politique. Avec sa présence au gouvernail, la femme a pu s’intégrer facilement dans la société iranienne. La plupart des membres du Conseil National de la Réristance iranienne sont des femmes (plus de 50 %). Ces femmes tiennent toutes des responsabilités dans plusieurs domaines (politique, social, international et culturel) Maryam Rajavi avait réalisé une transformation remarquable au sein du pays.

Au niveau international

 Étant en tête et présidente de la résistance iranienne, Maryam Rajavi avait organisé plusieurs campagnes afin de faire avancer le mouvement. Elle avait présenté au monde l’impact de la religion sur la paix et la sécurité. Pour résoudre la crise iranienne, elle a proposé et présenté « la troisième voie » pour lutter contre l’intégrisme. L’OMPI désigné injustement comme terroriste, elle a lancé une campagne pour infirmer cette désignation et pour venir en aide aux combattants iraniens qui étaient en Irak. Elle a pu mener des mouvements pour la justice.

Quelles sont les protections sociales en France ?
C’est quoi exactement une politique sociale ?