equitylab

Autoentrepreneurs : comment gérer votre trésorerie ?

Autoentrepreneurs

Pour gérer convenablement et durablement une auto-entreprise, il ne faut pas uniquement exceller dans un domaine de compétence. Vous devez aussi être capable de bien utiliser votre trésorerie. Quelles sont les actions à réaliser dans ce domaine ? Est-il possible de faire face à un maximum de situation ? Comment optimiser votre utilisation de la trésorerie ? Vous trouverez les réponses à toutes ces interrogations en vous plongeant sans plus attendre dans la lecture du texte ci-dessous.

Ouvrir un compte dédié

La première des règles à mettre en place est sans aucun doute la séparation entre vos mouvements financiers personnels et ceux en lien avec votre activité professionnelle. Il s’agit de plus d’une obligation imposée par le législateur depuis la modification de la loi, intervenue en 2015, régissant le fonctionnement des micro-entreprises. Cette évolution avait pour but principal de permettre au chef d’entreprise comme à l’administration fiscale d’identifier aisément les transactions d’ordre professionnel.

Savez-vous qu’il est tout à fait possible d’ouvrir un compte professionnel en ligne ? La plupart des établissements bancaires proposent en effet une telle option à leurs clients. Attention toutefois à ne pas céder aux premières offres qui vous parviendront. Même si cela demande du temps et de l’attention, il est préférable d’étudier chaque formule. En procédant de la sorte, vous pourriez bien réaliser des économies significatives au niveau des frais bancaires (frais de tenue de compte, virement bancaire payant ou non, facturation des paiements ou des encaissements, etc.).

Anticiper l’imposition de votre activité

Dans de nombreux cas, on s’aperçoit que la trésorerie d’une micro-entreprise est mise à mal à cause du poids des charges sociales ou fiscales. Pourtant, un dirigeant ne devrait jamais ignorer ou méconnaître ce phénomène. Si tel était le cas, parler d’impréparation, de faute ou tout simplement d’un manque d’anticipation ne serait alors pas exagéré. Pour éviter de vous retrouver à votre tour dans une telle situation, il suffit d’appliquer une règle simple consistant à épargner une partie de chaque somme perçue. Dans l’idéal, vous devriez mettre de côté environ un tiers des encaissements. Si vous êtes plus actif à certaines périodes de l’année, n’oubliez pas non plus de tenir compte de la saisonnalité de votre activité.

Faites un budget prévisionnel !

Il ne suffit pas de consulter le solde positif de votre compte professionnel pour déclarer et affirmer que tout va bien dans votre entreprise. C’est en réalité bien plus complexe que cela. Vous ne pouvez en effet pas vous fier à une telle information, car elle est issue d’une situation figée et elle ne tient pas compte des mouvements financiers à venir. Heureusement, vous disposez d’un outil parfait pour cela ! Celui-ci se nomme le budget prévisionnel. Il s’agit d’un tableau présentant l’ensemble des dépenses à venir. Ces dernières seront classées dans différentes catégories afin de faciliter le suivi au quotidien. Vous aurez ainsi une visibilité des mouvements à venir et des impacts qu’ils auront sur la trésorerie au cours du mois. Attention, pour donner leur pleine mesure, les tableaux de budgets prévisionnels doivent être alimentés de manière régulière et fiable.

Souscrire des assurances performantes

Pour gérer de manière efficace votre trésorerie, il est également possible de réduire le montant des dépenses. Par exemple, certains d’entre vous pourraient être tentés de se priver de certaines assurances afin d’économiser quelques euros chaque mois. Attention, il s’agit de tout sauf d’une excellente idée ! En effet, les contrats professionnels incluent des clauses permettant à l’assuré de faire face à de nombreux problèmes dont les litiges clients. De telles difficultés se traduiront forcément par un risque fort sur le business et sur la trésorerie de votre entreprise. Converser votre contrat d’assurance responsabilité civile professionnelle vous permettra également de bénéficier de conseils donnés par des experts qualifiés afin de maintenir le lien avec le client plaignant.

Se constituer des réserves

C’est sans doute une évidence pour bon nombre d’entre vous, mais il est bon de rappeler que la meilleure manière de se prémunir contre les imprévus financiers reste de se constituer des réserves. Tous les spécialistes de la question vous conseilleront d’avoir au moins six mois d’avance. Bien sûr, il sera difficile de parvenir à un tel résultat au démarrage de votre société. Prenez alors le temps de profiter des périodes les plus fastes pour faire grossir lentement votre « parachute financier ». Laissez la somme bloquée sur un compte différent de celui utilisé couramment pour la gestion de l’entreprise. N’oubliez jamais qu’elle reste aussi mobilisable pour financer le développement et la croissance de votre activité.

Quitter la version mobile