L’impact des horaires de travail flexibles

Les personnes qui peuvent organiser leurs propres horaires de travail sont en meilleure santé. Lorsque les employés peuvent influencer eux-mêmes leurs horaires de travail, cela a apparemment un effet positif sur leur santé. Une étude récente suggère que les employés ayant des horaires de travail flexibles ont une tension artérielle plus basse, dorment mieux et sont moins sujets aux maladies mentales. Les résultats suggèrent donc qu’il y a des avantages pour la santé lorsque les gens peuvent organiser leurs propres horaires de travail au lieu de se les faire dicter par leur employeur. On peut faire se référer à un article rédigé par des chercheurs dirigés par Clare Bambra de l’Université de Durham au Royaume-Uni. Les résultats ont été publiés dans la revue Cochrane Systematic Reviews.

Travail flexible : un impact sur des aspects différents

Les chercheurs ont examiné 10 études portant sur un total de 16603 participants. Les chercheurs ont conclu que différentes formes d’horaires de travail flexibles avaient un impact sur des aspects très différents de la santé, en particulier la pression artérielle, la qualité du sommeil et la santé mentale. Dans une étude, par exemple, les policiers qui pouvaient changer l’heure à laquelle ils commençaient leur travail ont montré une amélioration significative de leur santé mentale par rapport à leurs collègues qui devaient commencer à une heure fixe.

Un modèle très répandu

Dans les pays scandinaves, les modèles de travail flexible sont déjà très répandus, notamment pour les employés ayant une famille. En Grande-Bretagne aussi, les parents d’enfants de moins de 16 ans ont droit à un accord sur les horaires de travail flexibles depuis l’année dernière. Selon des chercheurs, il est encore trop tôt pour formuler une recommandation claire, mais les résultats des études soutiennent l’aménagement du temps de travail en Scandinavie et en Grande-Bretagne. Toutefois, il est important d’examiner plus en détail comment les horaires de travail flexibles affectent les différents groupes professionnels et d’âge. Par exemple, certaines formes d’arrangements de travail flexibles peuvent n’être possibles que pour les cols blancs ayant des emplois plus exigeants, ce qui pourrait accroître les différences de santé entre les classes sociales.

Comment apprendre à gérer son temps grâce à l’autogestion ?
3 bonnes raisons de ne pas avoir de bureau à domicile