Quelles sont les démarches à suivre pour adopter un animal de compagnie ?

Animal de compagnie

L’adoption d’un animal de compagnie doit être mûrement réfléchie. Vous ne devez jamais vous laisser séduire par un jeune chiot (ou autre !) sans garder à l’esprit que vous devrez vous en occuper jusqu’à sa mort. Combien d’animaux sont abandonnés chaque année à cause de propriétaires indélicats ? C’est pour réduire ce nombre qu’un cadre législatif a été instauré. Parcourez le texte ci-dessous pour découvrir cette réglementation ainsi que l’ensemble des règles à respecter en pareille circonstance !

Les conditions administratives

Tout d’abord, il est important de rappeler que l’adoption des animaux de compagnie est exclusivement réservée à des personnes majeures. C’est pourquoi, les animaleries et les refuges (ou tout autre établissement spécialisé dans la vente d’animaux de compagnie) demandent toujours la carte d’identité du futur adoptant. Certains vont même encore plus loin et exigent de ce dernier qu’il fournisse également un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois et un justificatif de revenus (comme un bulletin de paie par exemple).

Les refuges ont également pour habitude de vérifier les réelles motivations des candidats à l’adoption. Ils font alors passer un véritable entretien aux postulants afin d’évaluer les connaissances du propriétaire et de s’assurer que l’animal sera bien accueilli. Si vous êtes vous-même à la recherche d’un chaton à adopter, ne voyez pas ceci comme une contrainte, mais plutôt comme un échange vous permettant de récolter de précieux renseignements et conseils. Les refuges vous demanderont aussi une participation financière variable selon les établissements. Celle-ci couvre les frais d’hébergement de l’animal ainsi que son identification, sa vaccination et sa stérilisation.

Acheter un chiot (ou un autre animal) n’est pas un acte à prendre à la légère. Ce n’est pas un achat d’impulsion ou une envie irrésistible mais bien un projet sur le long terme. Vous vous exposez à de lourdes sanctions en cas d’abandon ou de mauvais traitement à son égard. De tels comportements sont en effet passibles d’une peine d’emprisonnement ferme de deux années au maximum, assortie d’une amende pouvant atteindre 30 000 €.

Le cas des animaux non domestiques

Le législateur fait la distinction entre les animaux domestiques et les autres. Détenir les premiers reste totalement libre. En revanche, posséder un ou plusieurs animaux d’espèces non domestiques est soumis à un cadre juridique plus strict. Celui-ci vous impose en effet d’effectuer des démarches afin de déclarer, auprès des services concernés, que vous possédez un tel animal. Pour certaines espèces bien particulières, il pourra même être exigé de vous la détention d’un certificat vétérinaire de capacité d’entretien.

S’informer de l’origine de l’animal

L’idée ici n’est pas de se renseigner au sujet du pedigree des chiens de race. Il s’agit plutôt d’en savoir plus concernant la présence de l’animal dans un refuge. A-t-il été abandonné par son précédent propriétaire ? Est-il arrivé seul ou avec une fratrie ? A-t-il eu besoin de soins à son arrivée ? S’est-il bien adapté à son nouvel environnement ? Faut-il mettre en place des choses particulières pour qu’il se sente vraiment bien ? C’est en vous concentrant sur ce qui semble être pour de nombreuses personnes de simples détails que vous deviendrez un meilleur maître.

Attention aux animaleries !

Certains d’entre vous ont peut-être dans l’idée de se rendre en animalerie pour y chercher un chiot ou un chaton. Ce n’est clairement pas la chose à faire car ce genre de commerce n’a pas une très bonne réputation. Certains vendeurs n’hésitent pas en effet à détenir les animaux dans des conditions parfois déplorables, versant même dans le trafic illégal. Les pauvres bêtes restent constamment enfermées dans des cages surpeuplées et exposées à la lumière. Elles deviennent alors agressives et contractent des maladies. Ne prenez pas ce genre de risque et préférez largement vous rendre dans un refuge afin de faire un ou plusieurs heureux !

Préparer un nouvel environnement

Vous venez d’acquérir plusieurs chats et chatons ou un gentil chien ? Pour que le ou les nouveaux arrivants se sentent bien dans ce nouvel environnement, vous allez devoir préparer un peu votre maisonCommencez par définir un espace dans lequel se trouvera la nourriture et une gamelle d’eau. Celui-ci doit être aisément accessible (aucune porte à ouvrir, aucun obstacle) et placé dans un endroit plutôt frais durant la saison estivale. Si votre animal utilise une litière pour ses besoins, veillez à l’installer à l’opposé du lieu de restauration. N’oubliez pas de l’entretenir le plus régulièrement possible afin de ne pas dégoûter le nouveau venu chez vous !

4 conseils pour faire carrière dans le secteur de la beauté
Immobilier : quels types de bien privilégier pour investir dans le neuf ?