La diversité des origines et des cultures

Vecue comme une richesse par les français  77% d’entre eux estiment que la diversité est une bonne chose.

Aprés le séminaire gouvernemental qui clôture le débat sur l’identité nationale, l’association EQUITY LAB* à présenté les résultats d’un sondage TNS SOFRES sur Les Français et la diversité. Cette enquête diminue considérablement la portée du sondage lancé par Eric Besson. Selon cette étude à l’instigation du ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, les Français constateraient un affaiblissement de l’identité nationale (65%), majoritairement dû à l’immigration (30%). Le sondage commandé par l’association EQUITY LAB laisse entrevoir une toute autre image de l’ouverture des Français sur la diversité des origines et des cultures.

La démarche d’Equity Lab a été de comprendre dans quelle mesure les Français sont à l’aise avec l’idée de vivre dans une société de plus en plus multiculturelle. Au lieu de focaliser sur un problème (minarets, identité nationale,…), l’enquête à cherché à comprendre ce que la diversité avait de dynamique pour la société française.

 La France multiculturelle reconnue

• Alors que 93% des Français reconnaissent vivre dans une société où il y a « une grande diversité des origines et des cultures », 77% estiment que c’est une bonne chose, et un quart des sondés pense que c’est une très bonne chose.
• Chose plus surprenante, ce chiffre atteint les 52% pour les + de 65 ans, 72 % pour les classes modestes et 78% pour les ruraux isolés.
• Par ailleurs, plus d’un Français sur quatre déclare avoir une origine étrangère (28%), et 22% se disent porteurs de plusieurs cultures

Les français acceptent globalement l’expression des differences culturelles

• L’intégration est avant tout perçue comme « la possibilité pour un individu de vivre ses différences culturelles, tant que cela ne heurte pas ses concitoyens » (62%).
• Pour près d’un tiers d’entre eux (31%), l’intégration est même définie comme « la capacité d’une société à faire évoluer sa culture afin qu’elle soit partagée par tous quelle que soit sa culture et son origine ».
• A cet égard, seul un quart des Français est d’accord avec l’idée que « les personnes d’origine étrangère qui vivent en France devraient renoncer à leur culture d’origine pour adopter la culture française ».

 Decalage entre les discours politique et l’opinion y compris les questions de religion

• Sur la question de la religion, 54% des sondés disent ne pas être gênés à l’idée d’avoir une collègue musulmane qui porterait le foulard, cette conviction s’affirmant au fur et à mesure qu’on descend dans l’échelle sociale et dans l’âge.
• La conclusion sonne comme une mise en garde contre la classe politique : 64% des Français estiment que « les politiques dramatisent toujours les questions de religion ».
• Paradoxalement, l’idée de pouvoir choisir ses congés en fonction des différentes fêtes religieuses est largement repoussée.

« Ce sondage confirme le fait que les Français posent des limites au-delà desquelles ils perçoivent leur socle de valeurs en danger, mais leur conception du Pacte Républicain apparaît clairement moins figée que celle exprimée par la classe politique. Ils ne pensent pas qu’être Français, c’est être Français et rien d’autre » estime Laurence Méhaignerie, Présidente d’Equity Lab.