Étude : les soins à l’étranger et ce que nous pouvons en apprendre

Une étude sur les soins infirmiers à l’étranger fournit des conclusions importantes pour façonner l’avenir des soins infirmiers en Allemagne. L’étude, commandée par la Fondation Münch et dirigée par le professeur Michael Ewers (directeur de l’Institut pour la santé et les sciences infirmières), a examiné la situation des soins infirmiers au Canada, en Suède, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas. On y a observé des problèmes comparables dans le domaine des soins infirmiers. De ce fait, des difficultés de recrutement de spécialistes s’y posent également et il faut trouver des solutions au besoin croissant de soins. Des approches de solutions peuvent être observées à l’étranger, dont les soins infirmiers en Allemagne pourraient également bénéficier.

Soins infirmiers à l’étranger – solutions possibles

Investissement accru dans l’éducation et la formation

Dans le cas des soins infirmiers dans d’autres pays, on investit davantage dans l’éducation et la formation des professionnels des soins infirmiers au niveau universitaire. Ces mesures permettent une plus grande auto-organisation et une plus grande responsabilité. En outre, les domaines des tâches et des responsabilités des infirmières à l’étranger ne sont pas aussi limités. Les innovations sociales et techniques et les diverses initiatives visent à rendre la profession d’infirmier plus attrayante. Dans le même temps, la santé et les soins infirmiers de la population doivent être garantis.

Une différence importante entre les soins infirmiers à l’étranger et les soins infirmiers en Allemagne est que la formation et le perfectionnement du personnel infirmier à l’étranger sont organisés dans des structures éducatives claires. Il existe ici des conditions politiques claires, qui devraient contribuer à accroître la capacité et la qualité des soins. La formation des infirmières joue un rôle particulier en Allemagne. La formation de base et la formation continue sont dispensées dans des “écoles d’un type particulier”. Ces écoles sont désavantagées par rapport aux écoles générales et professionnelles en termes d’équipement, de financement et de qualification du personnel enseignant. Il existe donc encore un potentiel de développement dans ce domaine.

Plus de responsabilités

Dans d’autres pays, les soignants assument davantage de responsabilités. En Allemagne, par contre, les infirmières continuent d’agir principalement sur les instructions d’un médecin. En outre, l’accent y est davantage mis sur le travail en équipe et en partenariat. Parce qu’une plus grande responsabilité personnelle des infirmières rend possible des solutions nouvelles, innovantes et créatives dans le domaine des soins infirmiers. Cela profite à la fois au personnel soignant et aux patients.

Le transfert de plus de responsabilités n’est possible que si davantage d’infirmières ont une formation universitaire. En Allemagne, seuls un à deux pour cent d’une cohorte d’infirmières ont obtenu un diplôme d’infirmière. En comparaison, la proportion dans les pays étudiés est nettement plus élevée. En Suède et en Grande-Bretagne, la proportion d’infirmières titulaires d’un diplôme universitaire est même de 100 %. Un diplôme de licence au niveau international est considéré comme une condition préalable pour travailler comme infirmière.

Co-détermination

Ce qui est frappant dans cette étude, c’est que les soignants à l’étranger participent activement à l’élaboration et aux solutions de soins. En outre, les groupes d’intérêts professionnels se sont vu accorder le droit et le devoir de cogestion par les politiciens. Si le secteur des soins infirmiers fait des efforts pour obtenir une plus grande professionnalisation et qualification, cela est reconnu politiquement et intégré dans une stratégie globale. Cette partie de l’étude indique qu’il pourrait également être utile en Allemagne de donner aux soins infirmiers plus de droits et de compétences pour qu’ils puissent prendre en charge leurs propres activités. Les soins infirmiers doivent pouvoir représenter leurs propres intérêts et préoccupations tout en se conformant aux dispositions légales.

Conclusion

La conclusion est que nous pouvons apprendre des soins infirmiers à l’étranger. Les résultats fournissent des informations importantes pour les réformes nécessaires et les suggestions peuvent contribuer à rendre la profession d’infirmière attrayante pour les jeunes. Les résultats de cette étude fournissent des indications importantes sur la manière dont l’avenir du personnel soignant et celui des patients en Allemagne pourraient être modifiés et les soins assurés. Les mesures importantes sont l’augmentation des investissements dans la formation et la formation continue, la promotion de la formation académique, l’élargissement des compétences et la promotion des idées créatives et innovantes.

Amour et tendresse : le sexe lent, la nouvelle tendance au paradis de l’amour
Mark Zuckerberg déclenche le débat sur la vaccination en Allemagne