La grippe masculine : un mythe ?

Tous ceux qui connaissent le terme “grippe masculine” ont entendu parler du célèbre mythe selon lequel les hommes sont plus susceptibles que les femmes de souffrir de toux, de rhumes et de maux de gorge. Les immunologistes d’Innsbruck ont maintenant découvert pourquoi il en est ainsi.

Les hommes produisent trop peu de cellules de défense

Une étude de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg conclut que les hommes attrapent plus vite le rhume que les femmes. Cela est dû à la distribution des hormones sexuelles produites par le corps humain : œstrogène et testostérone. En cas de rhume, le corps humain produit des cellules de défense, qui sont divisées en deux types : les cellules de défense non spécifiques et les cellules de défense spécifiques. Ces derniers sont responsables de la lutte ciblée contre certains agents pathogènes. Le problème chez les hommes : trop peu d’œstrogènes.

L’hormone sexuelle féminine stimule la production de cellules de défense spécifiques. D’après cela, les hommes disposent de moins de cellules nécessaires pour les soutenir en cas de rhume. Ils sont plus sensibles et la régénération peut prendre plus de temps. En règle générale, les femmes bénéficient donc souvent d’une lutte rapide, efficace et agressive contre les bactéries et les virus indésirables.

Grippe masculine : le matériel génétique est également en cause

Les hommes et les femmes possèdent chacun deux traits héréditaires. Alors que le X féminin est présent deux fois chez la femme, le mâle possède un chromosome Y et un X. L’avantage des chromosomes X : la production d’œstrogènes. Par conséquent, chez le sexe masculin, le patrimoine génétique est également responsable du fait que les rhumes peuvent durer plus longtemps.

Un homme ayant un faible taux de testostérone produit automatiquement moins d’œstrogènes. Cela rend les hommes touchés particulièrement sensibles à une infection rapide, qui est plus difficile à combattre. Un homme ayant un taux de testostérone élevé peut également mieux combattre un rhume car il bénéficie d’une production accrue de l’hormone sexuelle féminine.

La grippe masculine : une aide précieuse

Si la toux, la rhinite et le mal de gorge ont frappé, différentes thérapies peuvent aider à combattre le rhume avec succès. Les remèdes domestiques les plus connus sont, par exemple, de boire beaucoup de liquide (eau et thé), d’inhaler de la vapeur d’eau et de fournir au corps beaucoup de vitamines. L’absorption de liquides permet de maintenir les muqueuses hydratées et de ne pas les assécher. La vitamine C peut contribuer à raccourcir la durée d’une infection. On utilise aussi du sirop contre la toux, du spray nasal ou même des comprimés contre le mal de gorge.

Néanmoins, si vous prévenez déjà un rhume, vous n’avez pas à en assumer les conséquences. De l’air frais et de l’exercice, une alimentation riche en nutriments et suffisamment de sommeil, telles sont les règles d’or. Ainsi, le corps se remet du stress quotidien et notre système immunitaire est armé contre les agents pathogènes. Si les symptômes d’un rhume s’aggravent, la seule chose à faire est de consulter un médecin pour en déterminer les causes.

Ni l’homme ni la femme ne devraient faire cela

Qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, un rhume doit être soigné le plus rapidement possible. Sinon, il y a un risque de maladie prolongée. Cela signifie que les rhumes peuvent aussi devenir chroniques. Ce que les personnes enrhumées ne devraient jamais faire : augmenter le chauffage en permanence. L’air sec irrite les muqueuses déjà contaminées. Si vous avez besoin de chaleur, mettez une serviette humide sur le radiateur. Un peu d’exercice aide également à faire circuler le sang dans le corps et à produire de la chaleur.

Un interdit : un effort physique important. Le sport modéré est autorisé. Cependant, si vous avez un rhume, vous devriez vous ménager et donner à votre système immunitaire la chance de combattre tous les agents pathogènes avec succès.

Conclusion : la justification de la grippe masculine est plausible

La conclusion de la recherche semble compréhensible : les œstrogènes aident à lutter contre les agents pathogènes. Les hommes produisent moins d’hormones féminines et sont donc plus sensibles aux infections, selon les chercheurs.

Au fait : le mot “grippe masculine” n’est pas un terme médical officiel. Le terme est plutôt utilisé avec humour dans la vie quotidienne pour décrire les caractéristiques typiques d’un rhume chez les hommes. Qu’il s’agisse d’une grippe, d’un rhume ou d’un malaise général, si vous voulez renforcer votre système immunitaire, assurez-vous d’avoir un mode de vie équilibré, de l’exercice, de l’air frais, une alimentation saine et suffisamment de repos.

Amour et tendresse : le sexe lent, la nouvelle tendance au paradis de l’amour
Mark Zuckerberg déclenche le débat sur la vaccination en Allemagne